1, rue de la Loire, 44966 Nantes Cedex 9

Nos priorités en 2016

Lors de notre entrevue avec le Président Bruno Retailleau et le 1er Vice-Président François Pinte, le 29 janvier 2016, nous avons exposé nos priorités en matière de dialogue social. Vous trouverez ci-après les principales thématiques sur lesquelles nous proposons de travailler.

1. Un dialogue social permanent et construit
a. Nous nous félicitons de la mise en place d’une entrevue annuelle avec le Président qui favorisera un échange cordial et franc permettant de balayer l’ensemble des sujets de l’actualité de notre collectivité en rapport avec les préoccupations des agents.
b. Des échanges construits : des convocations et des documents de travail envoyés en temps et en heure permettant aux représentants syndicaux de travailler les dossiers abordés et de les partager avec l’ensemble des membres du bureau syndical. Des comptes rendus validés dans des temps respectueux.
c. La mise en place de points réguliers avec l’administration à travers des rencontres réunissant les organisations syndicales pour discuter des aspects techniques des dossiers, faire état de nos souhaits. Le maintien des réunions préparatoires en amont des CT et des CAP permettant de clarifier nos positions.
d. Notre souhait de faire du Comité Technique une instance réellement paritaire avec la possibilité d’un vrai dialogue avec les élus de cette assemblée. Nous sommes attachés au paritarisme.
e. Discuter et négocier pour aboutir à la signature d’un protocole d’accord dans chaque domaine important.

2. Renforcer les relations avec les établissements
a. L’affirmation du rôle de la Région auprès des chefs d’établissement : Importance pour le Conseil régional de définir ses attentes auprès des établissements et de les faire respecter (ex le tarif privilégié de restauration pour les personnels régionaux…).
b. Importance du rôle de l’élu régional au sein des conseils d’administration des lycées.

3. Améliorer la Qualité de Vie au Travail et réduire les Risques Psycho Sociaux (RPS)
a. Prévenir les Risques Psycho‐Sociaux en faisant du CHSCT un véritable lieu de prévention dans ce domaine.
b. Prévenir les Troubles Musculo‐Squelettiques en priorisant l’entrée prévention pour l’acquisition de nouveaux équipements ou aménagements de locaux. Accentuer les formations gestes et postures, l’intervention d’ergonomes…
c. Développer de nouveaux modes de travail : comme le télétravail, la démarche « Charte des temps »…
d. Établir de nouvelles relations dans le travail : Privilégier la dimension managériale pour l’évaluation des agents d’encadrement, mettre en œuvre l’évaluation à 360°….
e. Adapter les postes de travail pour les agents en situation de handicap, réaliser un travail approfondi sur l’affectation et les solutions de reclassement des agents en situation d’inaptitude professionnelle.

4. La carrière des agents
a. La reconnaissance de l’expertise professionnelle comme critère pour l’avancement au même titre que les fonctions d’encadrement.
b. L’égalité Femmes‐Hommes dans l’accès aux postes à responsabilité.
c. Rééquilibrer les régimes indemnitaires entre les filières administrative, culturelle et technique et tendre vers une égalité.
d. Accentuer l’accompagnement des agents et l’accès à la formation pour développer les passerelles entre les métiers.
e. Adapter l’accord PPCR à notre collectivité en conservant les ratios promus / promouvables.

5. La nouvelle organisation au regard des nouvelles compétences issues de la loi NOTRe et dans le cadre de l’adaptation de la nouvelle organisation des services régionaux
a. Souhait d’une simplification de l’organigramme : suppression des champs de compétences partagées entre plusieurs directions et rationalisation des domaines de compétence pour gagner en efficacité et faciliter le service rendu à l’usager.
b. Quid des Espaces Régionaux ? Quelle gestion de proximité pour les services régionaux ? Importance de l’accompagnement, des moyens de formation à destination des agents dont la mission pourrait évoluer ou être supprimée.
c. Souhait d’une simplification des procédures et du développement des procédures dématérialisées (Siège comme EPLE) en préservant l’accessibilité pour tous les agents.
d. Mise en place d’une bourse à l’emploi permettant une plus grande mobilité et de donner leur chance aux agents candidats.

6. Garantir les moyens humains
a. Quelle politique de remplacement dans les établissements ? Un absentéisme lié aux conditions de travail, à des carrières longues et à une population vieillissante.
b. Lancer un chantier sur l’analyse de la répartition de la charge de travail (Siège comme EPLE). Des situations hétérogènes dans les moyens humains attribués, des procédures encore trop souvent lourdes et complexes. Des enjeux à identifier en matière de départs en retraite.

7. Simplifier l’accès à l’action sociale à destination des agents : faciliter l’accès aux prestations sociales par la mise en place d’un Guichet Unique géré par le Comité des OEuvres Sociales des agents de la Région des Pays de la Loire dans le cadre d’un transfert des prestations sociales actuellement gérées par les services de la DRH au COS.

Nous vous tiendrons informés de l’avancement de ces négociations tout au long de l’année.

Pour toutes informations complémentaires, n’hésitez-pas à nous contacter.