1, rue de la Loire, 44966 Nantes Cedex 9

A la Une

Fonction publique : le rendez-vous salarial du 18 juin ne s’est pas traduit par l’annonce d’une mesure générale.

Les ministres s’étant plusieurs fois exprimés dans les médias, il n’y a pas de surprise. Après les deux années 2017 et 2018 de gel de la valeur du point d’indice, rien n’est donc prévu pour 2019.

La revalorisation des grilles indiciaires liée à PPCR sera bien poursuivie et menée à son terme en 2021 ou 2022.
Tous les textes non encore publiés le seront avant la fin de l’année avec, éventuellement, une application rétroactive.

Les quelques mesures présentées ne répondent pas à l’enjeu de ce rendez-vous salarial.

Les mesures annoncées :

Reprise de l’application du protocole PPCR

Quelques chiffres autour de PPCR :

  • 11 milliards d’euros de 2016 à 2022 ;
  • 83% sur le quinquennat actuel ;
  • 850 millions d’euros sur 2019 ;
  • amélioration des carrières sur la durée ;
  • passage au 1er février 2019 des agents de catégorie B de la filière sociale dans la catégorie A.

La GIPA (Garantie individuelle de pouvoir d’achat) :

Elle devrait être mise en paiement avant la fin 2018.

Deux mesures complémentaires ont été développées :

CET (compte épargne-temps) :

Revalorisation de 10 euros du montant des jours monétisés au titre du CET avec une diminution du seuil permettant cette monétisation (passage de 20 à 15 jours). Cette mesure ne concernerait que les agents de la Fonction Publique État (FPE) et de la Fonction Publique Territoriale (FPT) dans l’immédiat.

Cette mesure devrait être précisée dans la cadre de la réforme qui doit s’ouvrir sur l’hôpital public sous la présidence de la Ministre de la Santé pour la Fonction Publique Hospitalière (FPH).

Cette mesure ne concerne pas tous les agents

Frais de mission :

Amélioration du remboursement des frais de nuitée avec un plafond de remboursement de 70 € en France , de 90 € pour les grandes métropoles et 110 € pour Paris. Un autre plafond, plus élevé, serait fixé pour les agents handicapés (120 €).

Pour l’UNSA, il ne s’agit pas d’une mesure salariale.

 

Enfin, le logement a été abordé avec la confirmation de l’amélioration de l’AIP (Aide à l’installation des personnels) et avec l’annonce de l’ouverture d’un chantier pour faciliter l’accès des agents publics au « logement intermédiaire ».

 

Une seconde réunion pourrait avoir lieu en septembre ou octobre 2018. Dans ces interventions, l’UNSA avait proposé de s’appuyer sur le protocole PPCR qui prévoit d’ouvrir une négociation triennale suivie chaque année d’un rendez-vous salarial.

Le 19 juin,  l’UNSA décide de quitter la réunion de lancement du 4ème chan­tier de concertation sur la fonc­tion publique, présidée par le Secrétaire d’État auprès du Ministre chargé de l’Action et des comp­tes publics pour montrer au gouvernement son désaccord avec ses choix et ses pratiques actuelles.